top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLauriane Negron

« Un line up de femmes fera toujours plus de bruit »

De ses spots favoris, à la gestion de ses appréhensions à l'eau, Lauriane (oui, une autre Lauriane, nous sommes partout), nous parle de son quotidien rythmé par le surf et ses sessions. Pour elle, le surf est une passsion, une addiction presque, qui demande beaucoup d'engagement et elle aimerait voir toujours plus de femmes au line up. J'ai pu échanger avec elle, via WhatsApp interposé, distance oblige.




  • Peux-tu te présenter : ton nom, prénom, âge et ce que tu fais dans la vie ?

Je m'appelle Lauriane, j'ai 28 ans et je suis assistante virtuelle en freelance. Je travaille pour des fondateurs de start-ups en France et à l'étranger. Je les assiste au quotidien dans leurs levées de fonds, relations presse, dans la préparation de leurs interviews ou passages sur certains médias internationaux. J'organise aussi des voyages de presse et business ainsi que leurs agendas pro.


  • Depuis quand est-ce que tu fais du surf ?

J'ai surfé pour la première fois aux Philippines en 2019 et j'ai commencé à surfer quotidiennement en 2020 lors d'un voyage en Australie pendant le COVID et je suis totalement mordue depuis ce moment. 


  • A quel endroit de la planète sont la plupart de tes sessions ? Est-ce un ou plusieurs endroits ?

J'ai surfé le plus en Australie, au Mexique et au Maroc. Je n'ai jamais encore surfé en Indonésie, mais je pense y aller dès que possible. J'ai vraiment hâte de découvrir de nouveaux endroits et mon rêve serait d'aller au Brésil, en Indonésie, en Polynésie ou au Nicaragua, pour découvrir de nouvelles vagues.


  • Qu'est-ce que t'apporte cette pratique ?

Je suis quelqu'un d'hyper active et le surf me permet de décrocher totalement du reste, de ne penser qu'à une seule chose et d'être vraiment concentrée. L'eau m'apporte la sérénité et la sécurité. Le bleu me relaxe et l'enveloppe de l'eau me rassure. Elle me permet d'avoir confiance en moi depuis toute petite et je ne m'imagine absolument pas vivre loin de la mer ou de l'océan. J'ai besoin de toucher l'eau quotidiennement pour me sentir épanouie et heureuse. Le surf m'apporte un style de vie qui me fait grandir tous les jours en tant qu'humain et la pratique du sport m'apporte l'adrénaline et la dépense physique dont j'ai viscéralement besoin.


  • As-tu déjà eu des angoisses ou des appréhensions lors de certaines sessions ? A quoi sont-elles liées ?

Oui j'ai tout le temps des appréhensions avant une session et c'est ça qui me motive à progresser et à être meilleure. Dès que j'ai peur avant ou pendant une session engagée, j'applique les principes d'Alex Honnold ou encore de Justine Dupont, c'est-à-dire que je me demande si ma peur est rationelle ou non. La plupart du temps, mes peurs ne sont pas rationelles car je ne suis pas en danger donc je continue. J'adore les sessions qui sont engagées, c'est ce qui me plait dans le surf et c'est ce qui me terrorise en même temps, je vais à l'eau tous les jours dans l'espoir de pouvoir surfer les vagues qui m'inspire profondément et d'avoir un niveau avancé. Je me visualise tous les jours le fait que j'y parviens et je ne me poste aucune question.





  • Qu'est-ce que tu conseillerais à des filles qui ont les mêmes appréhensions que toi ?

Je conseille à toutes les filles qui ont peur, de transformer leurs appréhensions comme moteur pour aller plus vite et fort vers leurs objectifs. J'ai pratiqué pas mal de sports en compétitions (athlétisme, crossfit, équitation, gymnastique, trail, tennis), je viens d'une famille d'athlètes pluridisciplinaire (athlétisme, tennis, ski, golf, sports mécaniques) mais le surf et de loin de sport le plus difficile et le plus ingrat que j'ai jamais pratiqué, en plus de la progression très très lente. C'est aussi de loin la discipline la plus addictive que je n'ai jamais pratiqué. Selon moi, la meilleure façon de devenir bon c'est d'aller à l'eau plusieurs fois par semaine peu importe les conditions et d'aller s'entrainer en parallèle pour le renforcement musculaire. 


  • Quelle est ta vision du surf féminin ? Qu'est ce que tu aimerais changer ?

Pour moi le surf féminin c'est une fierté, et j'ai hâte de voir plus de femmes intermédiaires/avancées au line up pour partager des sessions ensemble. Pour le moment c'est encore rare de voir des femmes qui passent le stade du niveau débutant, mais je suis sure que ça arrive bientôt. Il ne faut pas baisser les bras les premières années et persister !  Si votre rêve est de devenir bonne en surf et de scorer des vagues autour du monde, il ne faut rien lâcher et surtout de ne pas écouter la critique autour de vous. Je reçois souvent des critiques en me disant que je ne serais jamais à un niveau avancé et c'est uniquement de la part d'hommes. Le surf féminin est beaucoup plus solidaire et j'espère qu'avec le temps nos valeurs resterons intactes. Car un line up de femmes fera toujours plus de bruit :) I love you girls and keep shredding no matter what. 

70 vues0 commentaire

Comments


bottom of page